28e Pyramide de chaussures: Tournée organisée par Handicap International dans 14 villes de France

28e Pyramide de chaussures: Tournée organisée par Handicap International dans 14 villes de France

Handicap International a organisé la 28e édition de la Pyramide de chaussures dans 14 villes de France. Des animations ont été organisées afin de sensibiliser le public aux ravages des engins explosifs parmi les populations civiles à travers le monde.

« Toutes les 20 minutes, dans le monde, un civil est blessé ou tué par une bombe ou une arme explosive visant une zone urbaine ». C’est pour venir en aide aux populations victimes des guerres que Handicap International se mobilise depuis 28 ans, presque trois décennies autour de cet événement. Comme chaque année, le public était invité, à venir déposer des chaussures formant une pyramide, symbole de l’ensemble des victimes mutilées.

La première édition, de la Pyramide de chaussures a fait ses débuts en 1995. Elle visait à dénoncer l’utilisation des mines antipersonnelles qui tuent ou blessent indistinctement militaires ou civils en temps de guerre comme de paix. Depuis 2015, avec l’appui de 19 autres ONG, une nouvelle campagne a été lancée pour « mettre fin à l’utilisation des armes explosives dans les zones peuplées ».

Les 28es Pyramides de chaussures sont organisées par l’ONG Handicap international tout au long du mois de septembre pour dénoncer l’utilisation des armes explosives en zones peuplées.

À l’approche de la conférence de signature venant conclure trois ans de négociations pour parvenir à un accord international contre les armes explosives contre les civils, Handicap international encourage une mobilisation citoyenne massive pour « faire pression sur les États ». « Symbole du nombre de vies brisées ou perdues », les chaussures en bon état seront aussi vendues dans des boutiques solidaires. Les autres serviront à fabriquer de nouvelles matières premières ou de nouveaux objets, et la partie non recyclable deviendra un combustible alternatif.

Ce processus diplomatique a débuté il y a trois ans lors de la conférence de Vienne en octobre 2019. Le but est d’élaborer un accord international qui renforcera la protection des civils dans les zones de guerre. Handicap International et les 19 autres ONG, n’ont cessé d’échanger avec les États sur la nécessité d’un accord qui devrait effectivement mettre fin aux souffrances liées à l’utilisation d’armes explosives dans les zones peuplées.

L’utilisation massive et répétée de ces armes dans les zones peuplées est l’une des principales causes des crises humanitaires de longue durée, et les civils en sont les principales victimes. 90% des personnes tuées et blessées par des armes explosives dans les zones peuplées sont des civils. Les personnes blessées risquent d’être handicapées à vie et  subir de graves traumatismes psychologiques.

La pyramide doit battre des record de grandeur, l’objectif est de collecter 10 tonnes de chaussures. Un record qui permettra d’appuyer les négociations entamées depuis trois ans pour parvenir à un accord international contre les armes explosives contre les civils. Une pression sur les États, l’année de la guerre en Ukraine.

Ils subissent actuellement des bombardements massifs, qui mettent régulièrement en jeu des armes interdites telles que des armes à sous-munitions. Au moins 8 000 civils ont été tués ou blessés depuis le début de la guerre le 24 février, mais les chiffres réels sont certainement beaucoup plus élevés, “la plupart des victimes civiles enregistrées ont été blessées par l’utilisation d’armes explosives à large zone, y compris les bombardements d’artillerie lourde et de lance-roquettes multiples, et les frappes de missiles et aériennes.”

Le secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, semble être d’accord. Dans son rapport annuel sur la protection des civils dans les conflits armés du 18 mai 2022, il reconnaît le “besoin urgent” pour les parties liées au conflit “d’éviter l’utilisation d’armes explosives à large rayon d’action dans les zones peuplées”. Le secrétaire Guterres reconnaît également les “effets de réverbération sur les services essentiels tels que l’eau, l’assainissement, l’électricité et les soins de santé” causés par les bombardements dans les zones peuplées. Dans son rapport, le secrétaire António Guterres exprime son soutien à « la poursuite des efforts en vue d’une déclaration politique pour résoudre ce problème ». « Une telle déclaration devrait inclure un engagement clair des États à éviter l’utilisation d’armes explosives à effet étendu dans les zones peuplées ».

Handicap International a célébreé cette année 40 ans d’actions humanitaires et a fini ses tournées le 24 septembre à Paris et à Lyon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site Web utilise les cookies. En poursuivant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.