Bayonne s’impose à Narbonne:  le Racing Club Narbonnais s’est lourdement incliné contre l’Aviron Bayonnais (9-35)

Bayonne s’impose à Narbonne: le Racing Club Narbonnais s’est lourdement incliné contre l’Aviron Bayonnais (9-35)

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Vendredi soir, le Racing Club Narbonnais s’est lourdement incliné contre l’Aviron Bayonnais (9-35).

Le large succès de l’Aviron Bayonnais vendredi à Narbonne (35-9) permet aux Basques de compter 34 points, autant que le leader Mont-de-Marsan, après avec vainqueur à Nevers (41-20). Les deux équipes se retrouveront la semaine prochaine sur la pelouse de Bayonne pour un choc au sommet.

Le Racing Club Narbonnais s’est incliné pour la cinquième fois de la saison à domicile, contre une équipe de Bayonne bien trop forte (9-35). Narbonne est dans la zone rouge.

Une mi-temps. L’espoir d’un exploit était permis après 35 premières minutes de bonne facture où les Narbonnais ont fait jeu égal avec Bayonne. Mais cet Aviron Bayonnais là était bien trop fort, trop puissant pour le promu audois, qui a perdu des soldats (Cotet, Kbaier et Taulagi), et encaissé un cinglant 0-32 en 45 minutes. Les Basques repartent avec le bonus offensif, ce qu’ils étaient venus chercher, et fait glisser Narbonne dans la zone rouge, après le succès de Vannes contre Bourg-en-Bresse (20-13).

Pour faire un résumé de match, il faudrait seulement retenir la première période. Les “rose et noir” d’un soir répondent présents à l’intensité proposée par les Bayonnais, Gaëtan Germain ouvre le score dès la 7e minute, le Racing va de suite répondre avec la botte de Jason Robertson (3-3, 9e). Mais derrière, Bayonne va mettre la main sur le ballon et épuiser les Narbonnais. Sans pour autant scorer. Ils en ont eu pourtant l’occasion avec des pénalités offertes dans les 22 mètres, mais les hommes de Yannick Bru et Joël Rey ont préféré aller en touche.

Mais la défense audoise a fini par craquer à la 40e minute quand le talonneur de l’Aviron, John Ulugia, termine dans l’en-but (9-13). Douche froide, alors que le Racing menait depuis la 26e grâce aux pénalités de Jason Robertson.

Mi-temps, l’Aviron Bayonnais va dérouler, calme et Narbonne va se faire pénaliser. Jamie-Jerry Taulagi va encaisser un premier carton jaune pour un plaquage dangereux sur Manuel Ordas. Et l’ailier samoan va recevoir un carton rouge en fin de match après un nouveau plaquage sans les bras sur Gaëtan Germain. Des fautes et des cartons évitables, surtout quand on connaît le “casier” du joueur qui avait pris dix semaines de suspension pour un plaquage similaire en Challenge Cup la saison dernière.

Le banc basque fait la différence et, comme dans du beurre, Shaun Venter perce et sert Arthur Duhau intérieur. L‘ailier offre l’essai entre les poteaux à Filimo Taofifenua. Essai du bonus offensif (9-30, 62e). Sur le renvoi, Taulagi pense inscrire l’essai de l’espoir, mais il sera refusé pour un passage en touche. Le match se terminera par un essai de Torsten Van Jaarsveld (9-35, 74e) après un cafouillage, et donc, un carton rouge à l’encontre de Taulagi.

Dans les autres rencontres de la soirée, à noter la nette victoire d’Oyonnax contre Béziers (42-12), les soucis qui continuent pour Agen battu à Carcassonne (11-15) ou encore la victoire de Colomiers à Grenoble (22-15), ce qui conduit les joueurs de Julien Sarraute à la troisième place du classement.

RCN : Goutard – Taulagi, Nueno (P-H. Ducom, 61), Lebraud, Justes – (o) Robertson (Méret, 57), (m) Chaput (Kaiser, 56) – Axtens, Nouhaillaguet (cap.) (Belzons, 57), Madaule (Nouhaillaguet, 74) – Kbaier (Sese, 29), Fortuin – Cotet (Castinel, 29), Rochier (C. David, 17-29 puis 56), Abadie (Moïse, 52).

BAYONNE : Germain – Baget, Muscarditz (Ordas, 56), Y. David (Jacquelain, 26), Duhau – (o) Ordas (Lafage, 50), (m) Zabalza (Venter, 50) – Héguy, Amosa (Usarraga, 59), F. Taofifenua – Mikautadze (Luamanu, 64), Marchois (Amosa, 76) – Mousset (De Clercq, 40), Ulugia (Van Jaarsveld, 50), Cormenier (Boniface, 40).

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site Web utilise les cookies. En poursuivant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.