Festival de Cannes 2022: La Palme d’or et tout le palmarès

Festival de Cannes 2022: La Palme d’or et tout le palmarès

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Après douze jours de compétition pour les 21 longs-métrages sélectionnés, le jury du Festival de Cannes 2022 présidé par Vincent Lindon a remis ses prix ce samedi 28 mai lors d’une cérémonie de clôture animée par Virginie Efira. Et de désigner le successeur de Titane de Julia Ducournau.

Tom Cruise a monté les marches pour Top Gun : Maverick, sous le panache de la Patrouille de France. Helen Mirren et Andie MacDowell se sont offert une valse sur les marches du red carpet. Après deux semaines de fastueuses célébrations, le rideau vient de tomber, ce samedi 28 mai, sur cette 75e édition du Festival de Cannes. Le jury présidé par Vincent Lindon, et composé de Rebecca Hall, Noomi Rapace (Millénium), Ladj Ly ou encore Jasmine Trinca a ainsi dévoilé son palmarès 2022.

«Chacun des films de cette remarquable sélection a donné lieu à des échanges passionnants et passionnés, enrichissants et épuisants, instinctifs et réfléchis, mais surtout utiles puisque nos décisions ont toutes été obtenues avec une belle majorité», a déclaré Vincent Lindon avant de dévoiler les grands gagnants de la sélection officielle. Le prix du jury a ainsi été remporté par deux nommés : Eo de Jerzy Skolimowski et Les Huit montagnes de Charlotte Vandermeersch et Felix Van Groeningen. L’acteur sud-coréen Song Kang-ho (Parasite) a reçu le Prix d’interprétation masculine pour Les Bonnes Etoiles, alors que l’Iranienne Zar Amir Ebrahimi a été sacrée meilleure interprétation féminine pour son rôle dans Holy Spider, du cinéaste Ali Abbasi. La comédienne a d’ailleurs livré un discours fort en remerciant «son peuple« et en évoquant son parcours «très long» pour y arriver, comportant un certain nombre «humiliations».

La Palme d’Or

Cette année, c’est le réalisateur suédois Ruben Östlund qui remporte la Palme d’or pour Sans filtre, ou Triangle of Sadness en VO. Le film est une satire jouissive qui fait voler en éclats les codes de la société moderne en suivant un couple d’influenceurs et mannequins dans une croisière de luxe où rien ne se passe comme prévu. Il s’agit de la deuxième Palme d’or pour le cinéaste de 48 ans qui avait déjà obtenu le précieux trophée en 2017 pour The Square.

Parmi les autres prix de la soirée, l’actrice iranienne Zar Amir Ebrahimi a obtenu le prix d’interprétation féminine pour son rôle dans le thriller Holy Spider (Les Nuits de Mashhad) d’Ali Abbasi tandis que l’acteur sud-coréen Song Kang-ho repart avec celui d’interprétation masculine pour Les Bonnes étoiles du Japonais Kore-Eda.

Les réalisateurs Charlotte Vandermeersch et Felix Van Groeningen (pour Les Huit Montagnes) et Jerzy Skolimowski (pour EO) se partagent un prix du jury ex aequo. Tandis qu’un prix spécial du 75e anniversaire a été remis aux frères Jean-Pierre et Luc Dardenne pour Tori et Lokita.

Le palmarès complet

  • Palme d’or : Sans filtre de Ruben Östlund
  • Grand prix ex aequo : Close de Lukas Dhont et Des étoiles à midi de Claire Denis
  • Prix d’interprétation féminine : Zar Amir Ebrahimi dans Holy Spider
  • Prix d’interprétation masculine : Song Kang-ho dans Les Bonnes étoiles
  • Prix du jury ex aequo : Les Huit Montagnes de Charlotte Vandermeersch et Felix Van Groeningen et EO de Jerzy Skolimowski
  • Prix de la mise en scène : Decision to leave de Park Chan-wook
  • Prix du scénario : Boy from Heaven de Tarik Saleh
  • Prix du 75e anniversaire : Tori et Lokita de Jean-Pierre et Luc Dardenne pour
  • Caméra d’or : War Pony de Gina Gammell et Riley Keough
  • Mention spéciale de la Caméra d’or :Plan 75 de Hayakawa Chie
  • Palme d’or du court-métrage : The Water Murmurs de Jianying Chen
  • Mention spéciale du court-métrage : Lori d’Abinash Bikram Shah

https://www.festival-cannes.com/fr/festival/#pid=23398

Tous ces prix ont été remis devant un parterre de célébrités. Quelques minutes avant le début de la cérémonie de clôture, les français Guillaume Canet ou Camille Razat ont foulé le tapis rouge. Étaient également présent Javier Bardem et Diane Kruger, dans une robe argentée sculpturale, et son mari Norman Reedus (Walking Dead), ainsi qu’Anna Mouglalis. Cette dernière a eu les mots justes pour qualifier cette 75e édition : un volet qui, comme à son habitude, a célébré avec brio le 7e art et la création.

Rendez-vous en 2023 pour l’édition 76e avec Iris Knobloch la première femme présidente du Festival de Cannes, élue mercredi 23 mars, elle prendra la tête de cette institution du cinéma international le 1er juillet 2022, pour une durée de trois ans.

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise les cookies. En poursuivant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.